AH ÇA IRA, ÇA IRA, ÇA IRA, LES ARISTOCRATES...

Publié le par Legibbon

Parce que je commence à en avoir ras le bol de voir les éditeurs mépriser leurs auteurs, ceux là même qui leur permettent d'exister, je livre ici l'article tiré du blog d'Obion. Vous pouvez aussi vous rendre sur son blog : grmb.free.fr. Sa mésaventure n'est malheureusement pas un cas isolé. Je vous laisse vous faire une opinion par vous même :


Errare humanum est, perseverare diabolicum

Suite à une erreur de mise en page dans le fichier d'impression, l'ensemble du premier tirage de Vilebrequin, soit 8000 exemplaires, a été mal imprimé et une grande partie se trouve aujourd'hui en librairie, disponible à la vente.

Le souci : Un décalage d'une page au début de l'album. C'est à dire que la page 1, au lieu de se trouver logiquement sur une page de droite, se retrouve à gauche, en vis à vis avec la page 2. Du coup, l'ensemble des 98 pages du livre est décalé.

Il va de soit que les "effets de suspens" de fin de page et le rythme de l'album sont complètement ruinés.
Mais le plus grave, c'est que tout l'album a été travaillé sur un concept de petites scènes de deux pages jouant sur la symétrie des vis à vis. C'est la charpente même du récit, l'idée étant, sur la majeure partie de l'album, de faire une sorte de catalogue avec des scènes de 2 pages cloisonnées en vis à vis.

Le décalage dénature complètement notre travail et cette version s'avère donc être défectueuse!
Pour vous en convaincre, voici quelques exemples de doubles pages telles qu'elles étaient prévues. Ils sont peu nombreux mais je pense que c'est assez parlant pour que l'on puisse imaginer la catastrophe d'un décalage de toutes les pages de l'album.

exemple 1
(Vilebrequin © Obion/Le Gouëfflec/Casterman)
exemple 2
(Vilebrequin © Obion/Le Gouëfflec/Casterman)
exemple 3
(Vilebrequin © Obion/Le Gouëfflec/Casterman)
exemple 4
(Vilebrequin © Obion/Le Gouëfflec/Casterman)

Notre éditeur (Casterman - collection KSTR) s'est gardé de nous informer de la malfaçon jusqu'à ce que le livre soit envoyé en librairie, nous mettant ainsi devant le fait accompli.

Arnaud et moi-même avons immédiatement demandé à notre éditeur qu'il fasse le nécessaire pour faire retirer l'album des librairies en informant les libraires de cette erreur d'impression. Ce qu'il a refusé, considérant apparemment cette requête comme un caprice d'auteur ou une "réaction émotionnelle".

Depuis une semaine, le groupement BD du SNAC

A l'heure actuelle toutes les tentatives de médiation ont échoué, Casterman refusant d'admettre que ces exemplaires sont défectueux et n'évoquant qu'une réédition prochaine "optimisant" le livre. De même, si un retrait des exemplaires de la première édition ratée était bien évoqué, Casterman n'a voulu s'engager sur aucune date précise concernant cette demande, pourtant simple, à faire parvenir aux libraires.

Ayant finalement refusé de signer une lettre-accord nous demandant de garder le silence sur toute cette affaire, nous pouvons enfin vous informer de la situation.

Le livre est en librairie malgré notre opposition. Notre travail d'auteur y est complètement dénaturé portant ainsi atteinte à notre droit moral. Juridiquement parlant, nous ne pouvons sans doute pas vous demander de ne pas l'acheter en l'état mais, artistiquement parlant, inutile de dire que nous ne reconnaissons pas cet album (en l'état) et ne dédicacerons pas ces exemplaires.

Nous ne voyons aucune objection à ce que cette information circule largement.

Nous ne comptons pas laisser cette affaire sans suite, la considérant comme une grave atteinte à notre droit moral, fondement même du droit d'auteur.

Obion 
 

Publié dans bande-dessinée

Commenter cet article

Manu 20/06/2007 22:53

...bah non, c'est pas un cas isolé...

Legibbon 21/06/2007 05:37

... Malheureusement.

G'P & Y 20/06/2007 13:22

C'est quand même pas croyable l'attitude de cet éditeur !!! Il y a vraiment de quoi se mettre en colère, on espère aussi que l'affaire ne s'arrêtera pas là !
Nous encourageons tous les auteurs...l'union fait la force !! +=+

Legibbon 21/06/2007 05:36

Oui, c'est révoltant et malheureusement révélateur d'un réel problème dans l'édition bd.